> > C’est quoi ?

C’est quoi ?

Exemples de déchets dangereux:

huiles usées, acides usés, solvants usés, boues de peinture, fonds de cuves d’hydrocarbure, pesticides périmés, déchets de gaz toxiques.

 

Selon la loi, est un « déchet dangereux » tout déchet  présentant une ou plusieurs des 15 propriétés de danger de l’annexe III de la directive cadre déchets.

Les déchets dangereux sont très variés. Ils se présentent sous toutes les phases, dans tous les conditionnements, à tous les pH, contiennent toutes les substances dangereuses imaginables et présentent toute la gamme des dangers.

Les producteurs de déchets dangereux sont tout aussi variés : industries, PME, artisans, collectivités, ménages, installateurs électriques, éco-organismes, établissements de soins, laboratoires, collecteurs de déchets, plateformes de tri-transit-regroupement, mais aussi récupérateurs, recycleurs, valorisateurs, éliminateurs, entreprises de dépollution de sites contaminés, etc.

Les déchets dangereux sont caractérisés par le fait qu’ils contiennent des substances polluantes ou dangereuses à des concentrations non négligeables.

Cette caractéristique rend nécessaire, lors du traitement des déchets dangereux, de détruire ou d’isoler ces substances polluantes afin d’éviter leur dispersion dans l’environnement ou les circuits de consommation via les matières valorisées.

D’où les bonnes pratiques suivantes :

 

  • la fonction prioritaire des traitements de déchets dangereux est la destruction ou l’extraction puis l’isolement des polluants
  • Les déchets dangereux faisant l’objet d’une valorisation matière doivent être préalablement décontaminés
  • les déchets dangereux ne doivent pas être dilués avant traitement
  • La traçabilité du circuit des déchets dangereux et le suivi des propriétés de danger doivent être assurés
  • Il ne faut pas fixer d’objectif de recyclage pour les déchets dangereux. Cela pourrait en effet inciter à valoriser des matières contaminées, ce qui nuirait à la santé humaine, à l’environnement et à la gestion des ressources naturelles.

Le traitement des déchets dangereux demande donc des précautions supplémentaires par rapport à celui des déchets non dangereux. Ceux-ci ne contiennent en principe pas ou peu de polluants et leurs traitements visent en premier lieu la valorisation matière ou énergétique, sans nécessité aussi impérieuse de les décontaminer au préalable.

LES PRODUCTEURS DE DECHETS DANGEREUX